le 31 mars, tous contre le projet de loi Travail « El Khomri ».

Ce texte représente une remise en cause sans précédent du socle social
français et s’inscrit dans une logique néo-libérale de casse de tous les acquis
sociaux et de toutes les garanties collectives.

Loin de garantir et de sécuriser les jeunes lors de leur entrée sur le marché du
travail, ce texte instaure plus de précarité et de flexibilité, répondant ainsi à
toutes les revendications patronales.

Le menu est indigeste et l’addition salée :
– facilitation des licenciements,
– augmentation du temps de travail,
– baisse du paiement des heures supplémentaires, des astreintes et des
indemnités prud’homales,
– priorité à la négociation d’entreprise remettant en cause l’équilibre de la
hiérarchie des normes et le principe de faveur qui garantissent un socle
commun pour tous les salariés, et évite le dumping social et la
concurrence déloyale dans un même secteur professionnel,
– remise en cause de la politique de santé au travail, etc.
Au contraire de tout cela, c’est
– d’une réelle politique de sécurisation et de développement de l’emploi,
– de plus de régulation et d’encadrement,
dont nous avons besoin afin d’éviter tout « dumping » social.
…/…
L’avenir des jeunes ne peut se résumer à stages, CDD, chômage puis CDD, puis
chômage ; le tout enrobé d’un revenu de remplacement.

L’avenir des salariés ne peut se résumer à une augmentation du temps de
travail assortie de baisse de salaire afin de « garantir la compétitivité » de
l’entreprise.

C’est pourquoi la Fédération des Employés et Cadres FO appelle l’ensemble
de ses adhérents, militants et sympathisants à se mobiliser efficacement pour
le retrait de la loi « travail ».

Tous en grève et présents aux manifestations qui seront organisées sur
l’ensemble du territoire le 31 mars.

D’ici le 31 mars, la Fédération des Employés et Cadres FO soutiendra toutes
les initiatives syndicales qui pourraient être prises dans le cadre de cette
mobilisation dont le but est le retrait pur et simple du projet de loi actuel.

TOUS EN GREVE LE 31 MARS
POUR LE RETRAIT DU TEXTE DE LOI TRAVAIL