Revue de fin d’année FY19 – L’heure des comptes

Du 1er au 26 Avril, managers et salariés vont être amenés à « échanger » sur les performances de ces derniers. Performances qui feront l’objet d’un partage dans « Workday ». Cette période nous a donc paru être la bonne pour rappeler les bonnes pratiques en la matière et formuler quelques conseils pour se préparer au mieux.

Tout d’abord, en guise de préparation:

  • Reprendre par le détail les objectifs qui vous ont été assignés en début d’exercice afin d’en déterminer le pourcentage d’atteinte ou d’avancement;
  • Reprendre l’ensemble des travaux réalisés sur l’année écoulée (une rapide revue des mails envoyés peut permettre de ne rien oublier et, en particulier, des éléments positifs).

Cette approche va vous permettre de préparer un argumentaire approprié permettant de valoriser vos succès et de relativiser vos faiblesses.

Dans la pratique, cet entretien est l’occasion de faire un point sur les compétences acquises, les points forts mais aussi les « axes d’amélioration ». Ces derniers sont les plus sensibles car, selon leur degré de gravité, ils peuvent compromettre une promotion et / ou une augmentation.

Par ailleurs, vous pourrez aussi aborder un aspect majeur de carrière : la formation et, au-delà, le maintien de votre l’employabilité qui est une obligation légale de l’employeur (Article L.6321-1 du code du travail). Ainsi, en l’absence d’un accord GPEC probant chez DXC, anticipez vos besoins et formulez votre propre GPEC et formalisez par écrit l’ensemble des formations qui vous paraissent utiles pour exercer votre mission dans les meilleures conditions.

Ensuite, soyez attentif à la rédaction du compte rendu rédigé dans « Workday ». En effet, en cas de désaccord ou de litige ultérieurs, il peut constituer une preuve. En conséquence, n’hésitez pas à formuler des commentaires dans la case prévue à cet effet et à en garder une copie.

Enfin, en cas d’évaluation vous paraissant trop « à charge » voire injuste, ne réagissez pas de manière impulsive. Pensez à demander conseil à vos représentants FO habitués à gérer ce genre de situation.

En guise de conclusion, si votre manager ne vous a pas encore contacté pour fixer une date, prenez les devants et sollicitez-le par mail, au moins une absence de proactivité ne pourra pas vous être reprochée !

Pour aller plus loin :

  • Les procédures d’évaluation des aptitudes professionnelles doivent respecter les articles L1221-6 à L1221-9 du Code du travail destinés à encadrer les procédures de recrutement et également les dispositions applicables à l’évaluation des compétences dans l’entreprise ;
  • Le salarié ne peut refuser de se soumettre à un entretien d’évaluation. Un éventuel refus de sa part peut entraîner des sanctions disciplinaires pouvant aller jusqu’au licenciement pour faute grave ;
  • En cas de désaccord sur le contenu du rapport il peut refuser de le signer en signe de contestation. L’absence de signature du salarié n’a aucune incidence sur la validité de l’évaluation mais diminue la portée du compte rendu qui aura une force probante moindre devant le Conseil de prud’hommes en cas de contentieux ultérieur.