Que devient la prime Macron en 2020 chez DXC ?

Fin 2018, le Président de la République a posé le principe du versement d’une prime exceptionnelle. Celle-ci, d’un montant limité à 1 000 €, est exonérée d’impôt sur le revenu, de cotisations et de contributions sociales. Fin 2019, le gouvernement a acté la reconduction du dispositif pour l’année 2020.

Pour mémoire, cette prime ne doit pas remplacer un élément existant de la rémunération dans l’entreprise. Dans sa version initiale, le paiement devait être effectué avant fin mars 2019 et les bénéficiaires devaient être sous contrat avec l’entreprise au 31 Décembre 2018 tout en ayant un salaire annuel inférieur à 3 SMIC soit 53 933,80€.

La reconduction du dispositif cette année s’accompagne, cependant, de quatre changements notables :

  1. La mise en place obligatoire d’un accord d’intéressement dans l’entreprise ;
  2. La date butoir de versement de la prime est repoussée au 30 juin 2020 contre le 31 mars en 2019 ;
  3. Les conditions de versement ont été assouplies : l’année précédente, les salariés devaient être liés par un contrat de travail au 31 décembre 2018 (ou à la date de versement si celle-ci était antérieure). Désormais il convient simplement qu’ils soient en contrat à la date de versement de cette prime ;
  4. Le changement du mode de calcul de la rémunération du bénéficiaire qui se fait désormais sur les 12 mois précédents le versement de la prime et non plus sur l’année civile (du 1er janvier au 31 décembre).

Le point de friction quant à la reconduction du dispositif dans notre entreprise est bien entendu la mise en place d’un accord d’intéressement !

La Direction s’y est refusée jusqu’à présent mais Mike SALVINO ayant remis les collaborateurs au centre de sa stratégie d’entreprise, il semblerait logique que cette position soit revue.

L’équipe FO est, en tout cas, prête à discuter de manière constructive afin de mettre en place un tel accord et au-delà permettre aux salariés de bénéficier de nouveau de cette prime exceptionnelle.