Négociations Annuelles Obligatoires – La politique salariale FY21

A l’occasion du cycle de Négociations Annuelles Obligatoires (NAO), la Direction de DXC nous a, notamment, dévoilé ses intentions en matière de politique salariale.

Celle-ci, suivant les préceptes de Mike SALVINO, entend récompenser les collaborateurs d’une part en clientèle et d’autre part performants sur job et ce à compter de ce mois d’Aout.

Le dispositif se compose de trois leviers qui ne sont pas cumulables : un cycle annuel de révision salariale au mérite, des promotions dans le cadre d’une mobilité interne et d’augmentations ayant un caractère légal (Ex : augmentation des minimas de branche).

De manière plus détaillée, la politique d’augmentation salariale pour FY21 se définit comme suit :

  • Cycle annuel de révision salariale au mérite : appliqué une fois par an dans le cadre d’un budget prédéfini (Prévu en août pour FY21)
    • Augmentation au mérite : proposition du manager d’augmenter le salaire d’un collaborateur en fonction de sa performance, de son positionnement et de son niveau de rémunération par rapport aux pratiques du marché (Attention ! Pour FY21 ne seront éligibles que les salariés ayant un Job Level 1 à 4 & étant considéré comme « customer facing ») ;
    • Augmentation consécutive à une promotion (hors mobilité) : décision du management de proposer une augmentation salariale pour un collaborateur suite à la réévaluation d’un poste à un niveau supérieur dans l’architecture des postes (ex : le consultant Job Level 4 est promu au poste de senior consultant Job Level 5).
  • Promotion dans le cadre d’une mobilité interne : à tout moment l’année, décision du management de proposer une augmentation salariale pour un collaborateur évoluant vers un autre poste ouvert dans le cadre de la mobilité interne
  • Augmentation obligatoire (MINCs) : augmentation résultant de la loi, des Conventions collectives ou d’accords d’entreprise. Cette augmentation peut être soit collective, soit liée à la situation individuelle.

La Direction a, par ailleurs, précisé les critères d’attribution des augmentations au mérite. Ainsi, ne sont pas concernés les salariés :

  • Ayant été notés « 4 » ;
  • Ayant été embauchés après les 1er octobre 2019 ;
  • Ayant eu une augmentation perçue après le 1er aout 2019 ;
  • Ayant un Job Level de niveau 4 et plus ;
  • Ayant un poste qui les positionne sur les activités non « customer facing ».

Une remarque pour conclure: le niveau d’augmentation des heureux « élus » est entièrement à la main du management! Concrètement, il est possible qu’au sein d’une même BU, deux salariés entrant dans les critères et ayant eu la même notation aient des niveaux d’augmentation différents